Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Mince, des courbatures !

Non, je ne vais pas vous faire un énième article sur les courbatures et vous donner les astuces de base pour les éviter et les soulager. Cette semaine, j’ai commencé un training différent et je me suis laissée surprendre à avoir de grosses courbatures pendant plusieurs jours.

Ces courbatures, vous le savez, sont totalement normales quand ont débute ou reprend une activité sportive. Mais peuvent aussi arriver, même bien entraînées : lorsque l’on essaye une nouvelle activité, lorsque l’on change de programme, lorsque l’on augmente les charges, etc. Et même si l’on est habitués, c’est un peu embêtant de se laisser surprendre comme ça ! Du coup, l’occasion pour moi de faire un petit récap sur les courbatures et ma façon de les gérer.

 

courbatures femme astuces

Le Planning

On entend (ou lit) beaucoup de choses sur la gestion des courbatures et du planning. Faut-il s’entraîner sur des courbatures ? Se reposer ? Quand s’étirer ? Au risque de vous décevoir, je ne détiens pas la vérité, d’autant plus que le fitness (coach), n’est pas mon métier (je le rappelle hein, pour que personne ne s’insurge !). Mais en ce qui me concerne, j’ai quelques petites astuces pour gérer ces courbatures.

En réalité, le planning dépend évidemment de vos objectifs, ainsi que vos training (je ne prends pas l’exemple de la musculation/charges lourdes car c’est assez particulier). Imaginons que le Lundi, je travaille les jambes et fessiers au poids du corps et avec des petits poids en cross-training, type circuit. Le lendemain, j’ai des courbatures, qui vont certainement s’étendre le surlendemain. Qu’est-ce que je fais le Mardi ? J’ai deux options :
– Je choisis de faire un jour de repos, j’en profite pour faire du yoga ou une séance complète d’étirements. À ce sujet, je ne fais jamais les étirements juste après une séance qui sollicite une contraction musculaire au maximum (entraînement pilométrique). Je préfère ne pas forcer plus sur ces muscles car les fibres présentent des micro-lésions (normal), que l’on risque d’agrandir en s’étirant (fait scientifique). En réalité, ce n’est absolument pas grave et on peut choisir de s’étirer quelques minutes après, 

mais comme mes étirements ont aussi pour but de m’assouplir (donc longs et plus poussés), je préfère attendre le lendemain que les lésions soient ok. En plus, la souplesse joue beaucoup sur la gestion des courbatures. Un muscle raide souffre forcément plus ou du moins, met beaucoup plus de temps é récupérer. Je suis un peu mauvais élève de ce côté là, mais intégrer des séances de souplesse et étirements au moins une fois par semaine améliore pleins de choses !
– Je choisis de faire une récupération plus active. Lorsque j’avais encore mon abonnement à la salle, j’allais à un cours un peu tonic, du RPM, ou encore du tapis de course. Au début, sur les courbatures, ça pique un peut on a l’impression d’avoir des jambes en bois. Mais un fil de la séance, on retrouve de la mobilité. Si vous ne vous sentez pas, une bonne heure de marche peut être top aussi (c’est ce que je fais en ce moment) !

Par contre, je ne refais pas la même séance que la veille. Sauf si vous en avez vraiment envie… mais si vous avez des objectifs sportifs/physiques, ça ne sert absolument à rien. L’organisme est efficace qu’après s’être bien reposé ou avoir bien récupéré. Donc, il faut varier d’un jour à l’autre !

 

 

La Boisson Isotonique

Je ne vous apprend rien, mais boire beaucoup d’eau permet de récupérer en un rien de temps. Mais j’ai une petite astuce qui marche également d’enfer, et là c’est un coach qui me l’a soufflée : la boisson isotonique maison. Vous pouvez bien en trouver dans le commerce, en grande surface avec la célèbre Powerade. Je l’ai déjà utilisée, et c’est vrai que ca évite bien des souffrances. Mais ça reste un poil chimique et surtout très cher au centilitre ! Donc la boisson isotonique maison, c’est simple : eau gazeuse (eau si vous ne supportez pas), sel et jus de citron. Pour l’eau gazeuse, la meilleure (et la plus dégueulasse, il faut avouer) c’est la St Yorre. Tout simplement car c’est la plus riche en sodium et que c’est l’élément que l’on cherche à avoir dans l’effort et la récupération (car on en perd beaucoup). En alcalinisant l’organisme, le citron et l’eau gazeuse neutralisent l’acide lactique responsable des courbatures. Pour moi, ça marche du tonnerre ! Lorsque je sens que mes jambes commencent à se raidir après un training, je me fais une bouteille que je bois tout le reste de la journée et c’est radical. Merci coach !

signature
6 Responses
  • Manon
    21 novembre 2016

    Merci pour ce très utile article. Pour ma part, pour éviter les courbatures, je bois simplement autant que possible.

    Bon lundi à toi. Bises –

    Manon

    • Lola
      2 janvier 2017

      ;)

  • Alexia
    29 novembre 2016

    Hello !
    Sympa ta petite astuce de la boisson isotonique maison :)
    Article très utile pour moi.
    A bientôt !

    • Lola
      2 janvier 2017

      Merci à toi ;)

  • Charlotte
    10 avril 2017

    Merci pour la recette à la fin, je bois souvent avec du citron mais l’eau gazeuse je savais pas !
    Bise

    • Lola
      10 avril 2017

      De rien ;)

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *