Mes Résolutions Fitness !

Chaque année, le nouveau souffle apporté par la première page d’un nouveau chapitre, nous exalte au point de faire des résolutions – que l’on ne va encore pas tenir. Malgré toute notre volonté, rien n’y fait !

 

résolutions fitness

 

Personnellement, j’ai arrêté de prendre des résolutions irréalisables, du type : ne plus jamais boire de coca, me faire épiler les sourcils tous les mois, grandir de 10cm au moins.

Néanmoins, je prends souvent des résolutions pour changer petit à petit mon style de vie, pour avoir une vie et une santé meilleure, et pour cela, je n’attends pas le Nouvel An. J’ai arrêté de fumer il y a 3 ans, j’ai commencé à faire du sport régulièrement peu après. Il y a aussi les “petites” résolutions, un peu plus personnelles, qui font du bien au moral. Mais aujourd’hui, on va parler des résolutions sportives… peut-être les plus dures à tenir, lorsque l’on était la dernière de la classe en EPS !

 

1. Ne pas chiffrer mes objectifs

Pour moi, c’est la première règle et celle qui fait le plus de bien au moral ! Au lieu d’avoir un objectif de poids, je le remplace par un objectif plus concret : je veux me sentir bien dans une robe, je ne veux plus être essoufflée lorsque je monte des escaliers, je veux être en forme pour profiter des weekends. Si j’ai un objectif de date, je me projette à la place : pouvoir faire une photo sur la plage comme ces australiennes sportives sur Instagram, profiter du printemps pour pratiquer un nouveau sport sans avoir peur, etc. Si je peux me passer de la balance, c’est déjà une bonne chose. Et puis de toute façon, le poids affiché est tellement subjectif et ne reflète pas tout ce qui se passe dans un organisme, il vaut mieux prendre ses mensurations toutes les semaines !

 

2. Me concentrer sur les performances

Je pense que le plus motivant dans le sport, c’est de voir ses performances évoluer ! À condition que ce soit pour soi-même, et qu’on l’on considère que l’on n’a rien à prouver à personne. Cela doit être totalement personnel. Traquer mes performances, sur un cahier ou sur l’application “Notes” de mon téléphone me permet, quand j’ai une baisse de motivation, de regarder ces chiffres qui sont la preuve concrète que je peux le faire ! En fitness, la progression peut-être vraiment flagrante, semaine après semaine et ce à n’importe quel niveau !

 

3. Ne pas me mettre la pression

Adopter un style de vie sportif, c’est petit à petit. Et la motivation, ça va et ça vient. Il faut savoir écouter son corps et savoir mettre pause. MAIS, l’important et de ne jamais lâcher l’affaire, ne pas passer plusieurs jours d’affilée sans avoir fait un peu de sport. Si j’ai prévu trois séances cette semaine mais que finalement des imprévus/d’autres priorités ce sont ajoutées, je ne vais pas me sapper le moral et tout reporter à la semaine d’après. Je fais de mon mieux, et même si je ne fais qu’une séance de sport, c’est déjà une de plus que rien ! 

 

4. Définir mes priorités

Nous en venons au peu au même sujet qu’ “arrêter de me trouver des excuses”. Faire du sport n’est peut-être pas toujours ma priorité, mais cela doit passer avant tout ce qui peut-être néfaste pour le corps et le bien-être : la flemme, préférer regarder une télé-réalité en rentrant du boulot, etc. Ah, et être fatiguée n’est pas une excuse valable, puisque c’est grâce au sport que l’on retrouve la forme ! 

 

5. Faire ce que j’aime !

Il y a des milliers de moyens de faire du sport. Alors si je veux bouger j’ai l’embarras du choix : cours collectifs, running, vélo, circuits training… Le tout est d’adapter mon sport à mes objectifs et qu’il me donne envie d’y aller (genre, dès le matin je trépigne d’impatience). Dans mon cas, j’assume totalement le fait de switcher certains exercices dans ma routine car je ne les aime pas, je les remplace avec d’autres que j’aime bien et le résultat sera le même. Sans oublier que nous sommes uniques, et que chaque corps ne peut pas faire les mêmes mouvements de la même façon : je remplace aussi des exercices parce qu’ils me font tout simplement mal (mais pas la douleur de l’effort, la douleur qui indique que mes articulations ne sont pas aptes à faire ça).

10 Comments

  1. 6 January 2015 / 10 h 50 min

    Bonjour Madame et merci beaucoup :) :) Je suis très flattée que tu aies parlé de moi dans ton article. Ca n’est que plus véridique en plus depuis mon run d’hier (dont je ne me remets toujours pas, je me dis qu’il y a du avoir un bug quelque part lol)

    Je suis tout à fait d’accord avec tes résolutions surtout celle de ne pas se mettre la pression. Même si c’est tentant et moi même parfois… Je suis déçue et énervée quand mon chrono est pourrie alors que finalement je devrais penser comme si je courais sans montre. Le tout ce n’est pas le résultat sauf course/pesée ou pour tout ce qui a une échéance mais le fait de prendre du plaisir. Quoiqu’il arrive le corps dira merci d’avoir été bougé (de la bonne façon sinon aie aie)

    Quand je regarde tous les gens qui prennent ces bonnes résolutions pour commencer l’année je me dis que je suis bien contente quand même d’avoir déjà commencé lol

    Comment se passe le BBG ?

    • Lola
      6 January 2015 / 12 h 03 min

      Moi je pense que tu as un “don” naturel pour la course, c’est pour ça que tu as des chronos top alors que certains courent depuis des années et ne pourraient pas encore te dépasser ! J’ai arrêté le BBG car ça fait trop de cardio pour moi et je n’avais pas envie que ça puise trop dans mes muscles lol

  2. 6 January 2015 / 11 h 57 min

    Coucou,
    merci pour ces conseils, je vais les suivre à la lettre. J’ai tendance à trop chiffrer mes objectifs quitte à être un peu décourager après, je vais donc essayer de les oublier un peu :)

    Bises

    Mélissa

    • Lola
      6 January 2015 / 12 h 04 min

      Hello,
      C’est sûr que ça peut être décourageant et – pire – obsédant !
      Bisous et courage <3

  3. Marie
    6 January 2015 / 18 h 07 min

    Allez faut tenir bon !

  4. 23 January 2015 / 18 h 13 min

    Très bons conseils ! Enfin un billet qui ne dit pas que si on ne se tient pas exactement au programme fixé on ne peut rien faire. Ne pas être obsédé, décider et réaliser à son rythme, ne pas oublier de se faire plaisir… Merci !

    • Lola
      27 January 2015 / 10 h 50 min

      ;)

  5. 16 February 2015 / 17 h 21 min

    Pour moi, l’essentiel, c’est vraiment de faire ce que j’aime. C’est la seule façon de faire du sport sans m’en rendre compte ! C’est vrai que se remettre au sport, ça ne se fait pas du jour au lendemain : c’est progressif, et surtout, il ne faut pas se dégoûter, mais voir le bon côté des choses. Je sais que grâce au sport, je peux un peu plus me lâcher sur les desserts (j’ai dit “un peu” !). Merci pour la motivation !

  6. cline
    12 October 2015 / 17 h 53 min

    Bonjour Lola,
    Je trouve que ton blog est vraiment bien fait, il est attrayant, ça donne envie de lire chacun de tes post. Je te suivis egalement sur instagram , tes photos et ta motivation me booste à mort!!! Je viens d’avoir 35ans , je viens de chambouler toute ma vie , reprise d’études, améliorer mon alimentation encore plus saine, me séparer des personnes négatives, encore plus de sport! mais surtout arrêt du tabac …oui je sais bouhouh… Mais je cours depuis 2ans et je ne progresse plus autant je galère pour améliorer mes perf et pisc’est avant tout pour moi.. As tu arrêter du jour au lendemain ? As tu utilisé des substituts? Bon là j’ai énormément réduit ma conso 2 clopes pr jour au lieu de 12… et j’arrive a ne pas fumer quand je fais des sorties même en ayant bu un peu d’alcool. Je pense que je vais aller voir un hypnotiseur… Je suis motivée , et je commence enfin être en accord avec moi même ! Tu me diras il était temps !
    En tout cas continue ainsi merci pour ce que tu apportes! Bises

    • Lola
      13 October 2015 / 9 h 36 min

      Bonjour Céline,
      Super, de prendre toutes ces décisions c’est déjà un grand pas;)
      En fait ça a été très simple pour moi car je ne supportais plus du tout la cigarette. Ni l’odeur, ni le goût, ni le geste. Du coup il a été facile pour moi d’arrêter, mais j’avoue que pendant les 6 premiers mois je continuais encore de fumer en soirée (j’étais étudiante) sans que l’envie me reprenne le lendemain ! En fait, je n’avais pas forcément envie d’arrêter, c’est venu tout seul juste parce que je ne supportais plus… Aujourd’hui, je pense qu’arrêter la cigarette a été la meilleure chose de ma vie. Même s’il y a des périodes où je ne fais pas autant de sport que je le voudrais et où mes repas sont irréguliers, je me rends compte qu’évoluer dans un environnement sain (pas de cigarettes, alcool vraiment occasionnel et médecine douce) ça y fait déjà beaucoup !

      L’hypnotiseur ça peut être radical, à condition après d’âtre dans un bon état d’esprit et dans un contexte favorable pour ne pas reprendre !

      Je te souhaite plein de courage ♥︎

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *